Travailler moins pour vivre mieux

Travailler moins pour vivre mieux : les bienfaits du Slowpreneuriat !

Travailler moins pour vivre mieux… ça fait rêver non ? Quand j’étais salariée, j’avais en horreur le présentéisme : vous savez, cette pratique qui dit qu’on doit faire de longues journées et montrer qu’on travaille dur et surtout LONGTEMPS ! Mais si on enlève les distractions, combien de temps sommes-nous réellement productif dans une journée ? Sans pause café, pause collègues, sans regarder dehors ou trainer sur internet, sans pause clopes ni réunions inutiles. Comment être productif sans s’épuiser à la tâche ? Le but n’est évidemment pas de supprimer les pauses dans vos journées, mais de réorganiser votre façon de voir vos journées de travail !

travailler moins pour travailler mieux

Dans cet article, je vous explique comment vous réorganiser pour travailler moins d’heures par jour mais de manière plus productive et efficace afin de réaliser quelque chose de concret. Prenez votre boisson, votre stylo, votre bloc-notes et c’est parti pour un article qui va, je l’espère, vous emmener avec moi dans cette super aventure !

Table des matières

Comment travailler moins pour vivre mieux ?

Je pense qu’on a tous déjà entendu le très célèbre “travailler plus pour gagner plus“. Cela fait des décennies que l’on nous répète que c’est la seule et unique voie pour réussir sa vie. Et quand on se lance dans l’entrepreneuriat, on a tendance à suivre cette injonction. Entre les prestations, la gestion de l’entreprise, la prospection ou encore les réseaux, il est vraiment facile de faire des to-do à rallonge et de foncer tête baissée dans la multiplication des heures de travail. Le soucis c’est que les résultats business ne sont pas toujours là. Pire la fatigue mentale et physique, elles, peuvent se faire ressentir !

Alors pourquoi ne pas tester le Slowpreneuriat ? On pourrait le définir comme une nouvelle façon de travailler moins en travaillant mieux en visant avec justesse les actions à réaliser. Le but est de diminuer le volume horaire dans la journée en favorisant les actions qui vont apporter des résultats. Vous avez déjà entendu parler de la loi de Pareto ? Elle explique que 80% des résultats proviennent de 20% des actions réalisées. En gros, pour être plus efficace il faut savoir repérer les actions spécifiques qui vont apporter un réel bénéfice immédiat à votre business.

Le Slowpreneuriat ce n’est pas travailler moins par feignantise. Il s’agit de concentrer ses actions pour travailler plus astucieusement et surtout en respectant son rythme et son mental.

Finalement, le Slowpreneuriat n’est pas sans faire penser à la Fable de La Fontaine Le Lièvre et la Tortue: “Rien ne sert de courir ; il faut partir à point“. Il faut savoir avancer à son rythme et choisir les bonnes actions à réaliser. Alors comment mettre en place cette nouvelle façon de travailler ?

Les principes du Slowpreneuriat

Comment mettre en place le Slowpreneuriat pour travailler moins mais travailler mieux ? Je vais vous détailler quelques principes qui je l’espère, vous aideront à y voir plus clair. Le plus important est de se dire qu’il n’existe pas de solution miracle & universelle dans la réussite d’un business. Au contraire, à chaque freelance son organisation et sa propre façon de travailler. J’ai rencontré autant de freelances qui ont des journées très strictes avec des horaires très définis que des freelances plus souples. Tant qu’il s’agit de votre propre rythme, alors c’est la bonne solution !

Comme dans tout principe, il est bon de prendre ce qui vous aide à avancer et de laisser de côté ce qui ne fonctionne pas pour vous. Rappelez-vous que l’objectif ultime est de trouver une organisation journalière qui vous fait avancer dans votre business tout en vous préservant.

Travailler moins pour vivre mieux en ayant des objectifs clairs et stratégiques

Afin de mieux travailler il faut être au clair sur ses actions quotidiennes. J’ai moi-même expérimenté une grande fatigue mentale et l’impression de travailler dans le vide pendant un moment. Ma solution a été, après une bonne dose de repos, de concentrer mes efforts sur de réelles actions stratégiques.

J’ai noté au clair 3 enjeux stratégiques pour mon année :

  • Un enjeu financier (avec un CA défini) ;
  • Un enjeu de visibilité (avec un réseau social et un objectif de prospection) ;
  • Un enjeu de crédibilité (pour améliorer mon expertise et ma confiance en moi).

Pour chacun de ces enjeux, j’ai noté des objectifs clairs et réalisables. Enfin, j’ai créé une to-do liste où chaque tâche est reliée à un objectif et un enjeu. Le but ? Être sûre que je réalise des actions qui ont du sens.

J’ai d’ailleurs utilisé le time-tracking afin de chronométrer mes tâches et surtout prendre conscience des tâches que j’étais en train de réaliser. Cela m’a permis de m’apercevoir du temps réellement passé sur du concret et d’éliminer le superflu.

Améliorer son organisation au quotidien pour être plus efficace

Un des principes fondamental du Slowpreneuriat est de savoir s’organiser pour être plus productif et efficace. Lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat on a tendance à mettre en place des to-do listes très longues. On ne s’en rend pas toujours compte mais il existe souvent des tâches que l’on répète ou que l’on fait inutilement. Vous pouvez par exemple noter une information à un endroit pour la reporter à un autre.

Afin d’éviter les tâches inutiles, il existe plusieurs techniques :

  • La simplification des process : vous pouvez travailler en profondeur sur votre organisation pour vous assurer de ne pas répéter plusieurs fois les mêmes actions.
  • L’automatisation avec des outils comme Zapier ou n8n. Vous pouvez les utiliser pour effectuer certaines tâches à votre place.
  • Nommer ce que vous faites : si vous êtes capable de dire ce que vous faites exactement et pourquoi vous le faites, il y a de forte chance que cela soit bel et bien utile ! (et non “scroller les réseaux sans but”, ça ne fonctionne pas 😏).

Il est toujours intéressant de faire le point sur notre quotidien pour se rendre compte de ce que l’on réalise vraiment pour le développement de notre business.

Cette technique m’a d’ailleurs permis de diminuer mon temps sur les réseaux sociaux mais aussi de traitement de mails. J’ai maintenant un temps dédié tous les matins et tous les soirs, ce qui me permet de ne pas répondre en permanence toute la journée. Je répartis mieux mon temps, je suis plus concentrée et donc plus efficace.

Écouter son corps et son rythme pour plus de productivité

Le dernier principe essentiel du Slowpreneuriat est d’écouter son corps et son propre rythme. Il est essentiel de prendre du temps et de suivre son intuition.

Cela a été mon plus gros changement entre le salariat et le freelancing. Je n’ai jamais été du matin : beaucoup de mal à me réveiller, je mettais du temps à émerger et à être productive. Quand j’ai démissionné, j’ai travaillé avec une coach spécialisée dans la reconversion professionnelle avec qui j’ai pu évoquer et comprendre mon mode de fonctionnement. Cela a été salvateur pour la suite !

Depuis, je fonctionne sur mon rythme intuitif. Je laisse mon corps et mon esprit se réveiller en douceur sans contrainte et je travaille en m’écoutant. Je m’organise d’ailleurs sur 7 jours, parce que j’en ai la possibilité. Cela ne veut pas dire que je travaille 7 jours sur 7, mais plutôt que j’adapte mes jours de repos en fonction de mes besoins et de ma vie sociale !

connaitre son rythme interne pour mieux travailler

Définir un meilleur équilibre vie pro/ vie perso

Faire du slowpreneuriat c’est aussi faire un choix sur ses projets : en prendre moins pour les travailler mieux. Avoir plus de temps pour ses clients permet de les soigner et de faire du sur-mesure. D’ailleurs, ce n’est pas forcément synonyme de baisse de CA, au contraire. Il est possible de faire le point sur ses tarifs mais aussi de mettre en place d’autres façons de gagner sa vie : des prestations qui se vendent seules par exemple.

Mettre en place une nouvelle organisation de travail c’est aussi améliorer son équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Cela permet de :

  • Avoir plus de temps pour des projets personnels ;
  • Pouvoir se reposer (physiquement et mentalement) ;
  • Avoir du temps pour sa famille ;
  • Recharger sa créativité, son dynamisme et sa motivation ;
  • Tenir sur la longueur… comme je vous le dis souvent : l’entrepreneuriat est un marathon pas un sprint !

L’important est de se faire confiance et de suivre un fonctionnement qui vous fait du bien. Si mon organisation est principalement basée sur le slowpreneuriat, cela ne m’empêche pas d’avoir des périodes plus intenses. Parce que c’est ainsi que je fonctionne. Je peux alors travailler pendant plus de 10h. Je ne me restreints pas dans ces moments car ils sont souvent synonyme d’une grande créativité et d’une énergie positive.

Alors que pensez-vous de cette organisation ? Est-ce que vous en êtes déjà adeptes ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires et si jamais vous avez besoin d’aide pour la mise en place de vos projets web, contactez-moi.

2 réflexions sur “Travailler moins pour vivre mieux : les bienfaits du Slowpreneuriat !”

  1. Encore un superbe article ! Je ne suis jamais déçue car je te suit a 100% sur tes raisonnements ! Je ne pratique pas spécialement le time tracking mais , oui , prendre soin de soi au travail n’est pas une option pour vivre mieux !

    Encore bravo , Tiphanie ! 😁

    1. Merci pour ton message !

      Je suis contente de voir que l’article te plait et qu’il te parle. Trouver l’organisation bonne pour soi c’est tellement important quand on commence. Avoir de bonnes habitudes c’est vraiment le must pour tenir sur la longueur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.