L'addiction aux statistiques des streamers et entrepreneurs

L’addiction aux statistiques des streamers et entrepreneurs

Tout entrepreneur que nous sommes, nous connaissons tous l’addiction aux statistiques ! Que l’on soit streamer, vidéaste, prestataire de services ou que l’on fasse de la vente de produits, les chiffres nous guident au quotidien : chiffre d’affaires, nombre de ventes, nombre de viewers, visiteurs sur le site, nombre de likes, nombre d’abonnés, etc. cela ne s’arrête plus !

suivi des statistiques

Ils sont très utiles au quotidien mais ils peuvent aussi devenir vite angoissants : ils dictent nos choix, nos décisions et engendre du stress et de la pression. On aimerait qu’ils soient toujours plus hauts et toujours plus grands. Pire, s’ils descendent d’un coup, cela engendre de nombreuses questions : qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Pourquoi mon contenu ne plait plus ? Devrais-je tout arrêter ? etc. L’addiction aux statistiques nous touche tous autant que nous sommes. Alors comment utiliser les chiffres sans s’user soi-même ?

Trouver des KPI pertinents

Toutes ces statistiques sont des KPI, des indicateurs clés de performance (Key Performance Indicator). Elles nous permettent de mesurer concrètement l’efficacité de nos actions. Mais tous les chiffres ne sont pas bons à prendre. Avant de suivre l’évolution d’un KPI, il faut comprendre la pertinence du résultat étudié et surtout son contexte.

Si vous avez un site internet, vous allez par exemple surveiller le nombre de visites. Plus vous avez de visiteurs, plus votre site est connu et/ou trouvable par les recherches. Ce qui signifie que vous avez un bon référencement. Mais si le temps passé sur votre site n’est que de quelques secondes, avec un fort taux de rebond, alors clairement vos visiteurs partent de votre site aussi vite qu’ils y viennent. Votre véritable objectif d’obtenir de nouveaux clients n’est donc pas forcément atteint.

En tant que streamer sur Twitch, vous êtes très sensibles à votre nombre de vues. Si votre stream a moins de viewers, cela peut vite vous impacter. Mais il faut prendre en compte l’algorithme de Twitch et son fonctionnement qui ne met pas du tout en valeur tous les streamers, vos horaires de stream ou encore la concurrence, etc. Votre contenu n’est pas forcément responsable !

Toutes les statistiques étudiées doivent être choisies minutieusement afin qu’elles aient un vrai sens mais surtout pour qu’elles représentent un appui pour réussir.

Prendre un rythme de suivi des statistiques raisonnable pour éviter l’addiction

L’addiction des statistiques réside dans le fait qu’on n’arrive plus à s’en détacher. On les regarde tout le temps et elles dictent notre quotidien. Une valeur moins bonne que la veille est déprimante et démoralisante. Elle impacte donc directement notre contenu du jour. Cependant, il n’est pas toujours pertinent d’avoir un regard si détaillé dans ces statistiques. Une vision globale peut parfois être beaucoup plus révélatrice de notre réelle situation.

Une fois que les KPI suivis sont choisis, il faut donc déterminer un rythme de surveillance. Pour mes réseaux et mon blog par exemple, je fais le bilan tous les mois. Je n’ai donc pas l’oeil au jour le jour et le fait de perdre des followers ici et là ne m’impacte pas. Je ne m’intéresse qu’à la tendance globale de mes réseaux, qu’elle soit ascendante ou descendante.

suivi de statistiques

Pour un streamer, il peut être déprimant de constater un nombre de viewers plus faible que la veille ou les semaines précédentes. Ce sentiment est complètement compréhensible mais il ne reflète pas forcément le développement de votre chaine. Le nombre de viewers peut varier en fonction de l’heure du stream, du contenu, du jour de la semaine et même des différentes sorties de jeux (si le contenu est du jeu vidéo). Il n’est donc pas forcément pertinent de s’attarder sur le résultat d’une journée. Il pourrait être intéressant de comparer par semaine ou par mois en fonction du contenu proposé.

Savoir en tirer les bonnes leçons

Le plus grand fléau de l’addiction aux statistiques est que les chiffres deviennent menaçants mais plus leviers d’amélioration. Vos chiffres vous paraissent toujours mauvais. Mais le sont-ils vraiment ? Et si oui, pourquoi ? L’addict des statistiques va complètement oublier le principe même de suivre ses chiffres : améliorer son activité. Il est donc essentiel de les étudier pour les comprendre et définir ce qu’ils révèlent vraiment pour vous.

Un entrepreneur qui a un mois de chiffre d’affaires plus bas que le mois précédent pourra se sentir démoralisé. Il pourrait penser qu’il n’a pas réussi son mois, que son activité n’est pas viable ou qu’il n’y arrivera pas. Et pourtant, ce n’est pas forcément le cas ! Déjà, il existe des mois creux comme les mois d’été par exemple. L’activité devient moins importante et la différence peut être visible. Il faut de plus arriver à prendre du recul sur la situation pour la comprendre : Est-ce qu’il a autant facturé? Est-ce que les projets en cours ont été payés préalablement (ou seront payés le mois suivant) ? A-t-il décroché de nouveaux clients ? A-t-il des prospects en cours d’études ? etc.

Il se peut qu’un mois soit moins productif financièrement mais que sur d’autres aspect il ait été bien efficace ! Il faut toujours avoir une vue d’ensemble pour bien comprendre la situation. Il ne faut cependant pas fermer les yeux sur les possibles soucis. Une statistique basse peut aussi être une alerte d’un dysfonctionnement. Sur un e-commerce par exemple, si vos ventes chutent du jour au lendemain, il est possible qu’il y ait un souci sur le site !

Ne pas laisser l’addiction aux statistiques dicter ses choix

Vous allez me dire, c’est plus facile à dire qu’à faire. Oui vous avez bien raison ! Mais c’est essentiel. Si vous voulez donner le meilleur de vous-même, si vous voulez rester motivés et produire un contenu de qualité il faut s’en affranchir. N’hésitez pas à cacher les statistiques au quotidien afin de respecter votre rythme de suivi. Ne trichez pas et donnez-vous la chance de réussir. Cela permettra aussi de protéger votre santé mentale, et c’est essentiel ! Prenez soin de vous, vous êtes tout aussi important que votre activité ! (et même plus soyons franc mais je sais qu’en tant qu’entrepreneurs nous sommes tous très investis).

Ne prenez pas de décision à chaud. Une statistique basse ne veut pas dire que vous devez tout changer. Laissez le temps à votre projet de grandir, faites des ajustements et ayez confiance en vous ! Si vous avez du mal à vous organiser et à déterminer des objectifs clairs et des KPI pertinents, vous pouvez faire appel à une cheffe de projet : je serai ravie de vous accompagner dans cette démarche.

4 réflexions sur “L’addiction aux statistiques des streamers et entrepreneurs”

  1. Merci beaucoup Tiphanie pour ce message plein de sagesse. Lorsque j’ai débuté ma vie de freelance, je me demande aujourd’hui comment j’ai fait pour tenir le coup, tellement mes émotions étaient fortes ; le passage devant les KPI était l’un des plus difficiles. J’ai dû apprendre à comprendre les données et à capitaliser sur mes expériences. Aujourd’hui, c’est une donnée parmi tan d’autres.

    1. S’affranchir de ces KPIs est une étape essentielle. Non pas les ignorer mais savoir prendre le meilleur : ce qui nous aide à avancer et laisser le reste ! Merci pour le partage de ton expérience.

  2. Ping : MORI Digital - Générer une communauté grâce au streaming

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.